Taxe sur le diesel : les infirmières la paient plus cher ( Bénédicte et Judith)

(Crédit : Jon Collier via Flikr)

(Crédit : Jon Collier via Flickr)

La mesure du gouvernement de taxer ce carburant sanctionnera non seulement les Français mais aussi les professions libérales comme celle d’infirmières à domicile, un métier particulièrement impacté.

« Je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail » s’est justifié M. Macron dans un entretien aux journaux du groupe Ebra1, à propos de la nouvelle hausse de 6,5 centimes sur le diesel et 2,9 centimes sur l’essence. Un argument absurde pour les Français obligés de prendre leur voiture pour aller travailler et les nombreuses PME devant se déplacer pour leur activité.

 

« Concurrence étrangère »

Cette augmentation est d’autant plus difficile à vivre pour les PME ou professions libérales qu’il leur est souvent impossible de la répercuter sur leurs tarifs. Car si la loi du 5 janvier 2006 autorise certains secteurs à indexer leurs prix sur ceux du pétrole, la réalité est parfois plus compliquée pour certaines PME qui ne peuvent la mettre en application, en raison de la concurrence d’entreprises étrangères qui profitent d’un gasoil et d’une main d’œuvre moins chers.

La situation est encore plus problématique pour les infirmières libérales, qui ne bénéficient pas de cette loi alors qu’elles peuvent parcourir des centaines de kilomètres lors de leur tournée journalière. Leurs tarifs, étant conventionnés, ne sont pas de leur ressort. Et comme le souligne Martine Lombardo de la Fédération nationale des infirmiers (FNI) « Ni notre indemnité forfaitaire de déplacement, ni notre indemnité kilométrique n’ont été revalorisées ces dernières années. »2

En début d’année, lors d’une précédente hausse des carburants, la FNI avait regretté le manque de cohérence du gouvernement qui, d’un côté prétend développer l’ambulatoire et le maintien à domicile des patients et de l’autre, pénalise financièrement ceux qui font vivre les soins de proximité en se déplaçant3

1654

1 https://www.dna.fr/actualite/2018/11/04/le-president-macron-nous-a-recus-je-prefere-la-taxation-du-carburant-a-celle-du-travail2 https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/11/05/taxes-sur-le-diesel-dans-les-pme-rurales-le-ras-le-bol-d-etre-pris-pour-des-pigeons_5379251_3234.html3 https://www.infirmiers.com/actualites/revue-de-presse/hausse-carburants-quid-idel.html

Filet de Bénédicte, édité par Judith