À ROMAINVILLE, un nouveau forage entre les futures stations Carnot et Serge Gainsbourg

 

 

actu-genevoix-1024x543

Ouvrage de Ventilation Émile Genevoix à Romainville (93)

A l’horizon 2022, 6  nouvelles stations  de métro verront le jour, entre la mairie des Lilas et Rosny Bois Perrier. C’est le prolongement de la ligne 11 du métro Parisien tant attendu par les habitants du 93. Pour les usagers et les commerçants de la place du 19 mars 1962 à Romainville en Seine Saint Denis, les tracas ne sont pas terminés. En aout dernier s’est installé un chantier pour préparer le forage d’un puits de 26 mètres de profondeur. Le puits deviendra une bouche d’aération entre les futures stations Place Carnot et Serge Gainsbourg. Cet ouvrage constituera un accès de secours direct pour les pompiers en cas de problème dans le métro. À partir de novembre, les ouvriers vont concentrer leur forces  pendant 4 mois sur le terrassement du puits. À l’horizon fin 2020, ils pourront commencer la liaison en souterrain entre l’ouvrage et le tunnel.

 

Extension de la ligne 11 du métro : flambée des prix de l’immobilier à l’est de Paris

romvainville ligne 11
Romainville fait partie des communes qui ont mis en place une charte pour limiter la flambée des prix de l’immobilier. (crédit photo Guilhem Vellut)

ECRIRE UN CHAPO 

Le prolongement de la ligne 11 du métro jusqu’à Rosny-Bois-Perrier (Seine-Saint-Denis), qui devrait être mis en service fin 2022, bouleverse déjà le marché de l’immobilier à l’est de Paris.

Avec 13 stations, l’une des plus courtes lignes de la RATP relie actuellement le cœur de Paris à Mairie des Lilas. Elle va être prolongée de 6 kilomètres pour desservir 6 nouveaux arrêts : Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Romainville, Noisy-le-Sec et Rosny-sous-Bois. Dans un contexte où le prix de l’immobilier sur la capitale est toujours plus exorbitant (actuellement 9 300 euros le m2 en moyenne), les Parisiens s’intéressent fortement à ces communes jusque-là enclavées.

Voir aussi le micro-trottoir des usagers de la station Mairie des Lilas : Qu’est-ce que le prolongement de la ligne 11 va changer pour vous ? 

En effet, cette extension du réseau, dont les travaux ont démarré en 2015, devrait nettement faciliter le déplacement en transports en commun. Avec des correspondances qui connecteront la ligne 11 à la ligne 15 du métro et à la ligne 1 du tramway, les trajets de nombreux usagers de la RATP deviendront à la fois plus courts et plus simples.

Conséquence de cet attrait, les biens se vendent plus vite et les prix grimpent ! Si le m2 est encore souvent inférieur à 4 000 euros dans cette partie de la Seine-Saint-Denis, certaines communes, à l’instar de Romainville et de Montreuil, ont choisi d’encadrer les prix de l’immobilier avec des plafonnements. Ainsi, sur la Zac Acacia de Montreuil, il est prévu que le prix au m2 dans le neuf ne dépasse pas les 3 900 euros.

Voir aussi : Travaux de la station Mairie des Lilas : les commerçants font de la résistance

Rosny-sous-Bois: Quel impact l’arrivée du métro aura-t-elle sur votre quotidien?

Usha, 41 ans, caissière : « Le métro va changer nos vies »

« Le métro va beaucoup changer nos vies, surtout celles de mes enfants ! J’ai un garçon en BTS et une fille lycéenne. Notre maison est à deux pas de la future entrée du métro. Ils pourront aller facilement à Paris et mon temps de trajet pour aller au travail sera divisé par deux. Nous sommes très impatients ! »

Gérard, 68 ans, retraité : « Ma famille pourra me rendre visite. »

« Mon frère et mon père habitent aux Buttes-Chaumont. Ils pourront me rendre visite plus facilement. J’habite ici depuis quarante ans. Dans les années 80, Claude Pernès, le maire de Rosny-sous-Bois, espérait déjà l’arrivée du métro. C’est pour vous dire qu’on l’attend depuis longtemps ! »

Santiago, 30 ans, chef de cuisine : « Le métro nous a décidés à acheter. »

« Je suis parisien d’origine. Avec ma femme, on avait besoin de plus d’espace. On a emménagé à Rosny il y a six mois. Le métro nous a décidés à acheter. J’ai dû trouver un emploi dans un restaurant à Montreuil parce que c’est plus facile d’accès. Mais dès l’arrivée du métro, je retourne travailler à Paris. »

Nourouddine, 50 ans, ingénieur : « On est abandonnés par la mairie. »

« La ville nous a fait miroiter qu’on deviendrait parisiens. Mais les habitants du quartier sont remontés. A cause du chantier, c’est devenu impossible de stationner. Avec l’arrivée du métro, les gens laisseront leur voiture ici pour aller à Paris. Aucun parking n’est prévu. On est abandonnés par la mairie. »

Rose, 57 ans, assistante maternelle : « Je vais gagner de la clientèle. »

« J’habite au pied de la future station, alors je vais gagner de la clientèle. Ça va élargir le cercle des parents qui pourront facilement déposer leurs enfants avant de prendre le métro. Et avec l’augmentation du prix de l’immobilier, mon appartement va prendre de la valeur. Pour moi, c’est que du positif. »

 

Futur métro La Dhuys : les commerçants des Hauts de Montreuil sont enthousiastes

A la frontière entre Montreuil, Rosny-sous-Bois et Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, la future station de métro La Dhuys est en chantier. Sa mise en service est prévue pour 2022. Les commerçants des alentours se réjouissent des transformations que cela va engendrer pour leur quartier.

« Il arrive tôt, le patron ! » tacle un client à l’arrivée de Stéphane, gérant du bar « L’Endroit », boulevard de la Boissière à Montreuil (93). Il est 10 heures du matin. L’homme de 26 ans, sourire franc, se glisse derrière le comptoir. Comme beaucoup de commerçants du quartier, il ne s’est pas installé ici par hasard. Fin 2022, la station de métro La Dhuys sera mise en service dans le cadre du prolongement de la ligne 11. Châtelet ne sera alors plus qu’à 23 minutes. Stéphane pourra peut-être même ouvrir le soir.

Aujourd’hui, l’accès à cette partie reculée de Montreuil est difficile. La station en chantier est perchée en haut d’une colline surplombant un paysage morcelé : à gauche, Noisy-le-Sec ; en face, Rosny-sous-Bois ; derrière, Montreuil et le boulevard de la Boissière où se concentrent les commerces des alentours. Entre ici et Paris, un seul transport en commun : le bus 102. La ligne est réputée laborieuse et irrégulière. « Fallait pas prendre la 102… » lance comme une évidence le chauffeur à un usager blasé. Alors à l’évocation du métro, les commerçants pensent spontanément : « facilité d’accès ».

« Le métro va nous amener la jeunesse »

Naji, le boucher, vit et travaille ici depuis trente ans. Il raconte les Hauts de Montreuil d’alors, qui abritaient fermes et industries. « Le quartier a déjà beaucoup évolué. Aujourd’hui, on a une clientèle d’habitués. Le métro va nous amener la jeunesse, c’est une bonne chose ! » Un peu plus loin, Fayçal, 32 ans, finit une conversation téléphonique devant l’entrée du magasin Auchan flambant neuf dont il est le directeur. « Lorsque j’ai repris l’affaire en décembre dernier, c’était sale, vétuste, en très mauvais état. La clientèle a beaucoup changé depuis les travaux. Le panier moyen a augmenté. Avec le métro, j’espère qu’il continuera de grimper. » Aziz, client de « L’Endroit », y croit tellement qu’à 70 ans, il s’apprête à ouvrir une société de domiciliation d’entreprises. « Le métro ? Mais c’est bien pour ça que je viens là ! Vous croyez qu’à la Défense il y aurait autant d’entreprises sans les transports ? »

Sans doute qu’en 2022, on ne confondra toujours pas Montreuil et la Défense. Mais ce sera plus facile d’arriver à l’heure au travail.

Métro parisien : que va changer pour vous le prolongement de la ligne 11?

A la station de métro Porte des Lilas, les travaux ont démarré dans le cadre du projet de prolongement de la ligne 11 du métro parisien. Nous avons recueilli les réactions des passants.

travaux métro porte des Lilas

Porte des Lilas 28 Septembre 2018 (crédit photo : VirginieR)

Isabelle, 57 ans, rédactrice au ministère des armées

« ce sera l’occasion d’aller à Rosny ou Romainville »

« Je ne sais pas. Ce n’est pas sûr que je m’en serve tous les jours. Pour l’instant il n’y a que les bus qui vont dans ces endroits-là. Ca me permettra éventuellement d’aller à Rosny ou Romainville. C’est l’occasion de changer mes habitudes et d’aller dans des endroits où je n’allais pas avant. »

Maël, 27 ans, agent de police aux frontières à Orly

« Je vais peut-être déménager »

« ça permettra aux gens de trouver des logements moins chers, plus éloignés de Paris tout en évitant les embouteillages. D’ailleurs, je pense regarder moi aussi la possibilité de déménager dans une des communes qui seront sur la ligne comme Romainville ou Rosny. »

 

Yulia, 38 ans, femme de ménage 

« Ce sera plus pratique »

« Oui ce sera plus pratique. Mon mari travaille en banlieue et prend la voiture, après les travaux, ce sera direct et il évitera les bouchons. Pour l’instant je ne travaille pas, je m’occupe de mon bébé. Mais quand je referai des ménages, je gagnerai du temps avec le prolongement de la ligne. »

Jonathan, 27 ans, directeur de restaurant

« Ce sont des quartiers chauds, ça me dérange ! »

« ça nous fait peur, le 93, ce sont des quartiers chauds! Ce projet ce n’est pas une bonne idée du tout. Je me suis fait agresser il y a un mois à une station de métro au stade de France, ils m’ont tout pris. Je ne vois pas à quoi ça sert de prolonger le métro dans cette direction. »

Malika, 25 ans, auxiliaire puéricultrice

« ça me permettra d’aller au centre commercial de Rosny plus facilement »

« J’habite le quartier depuis toujours et je me rends souvent au centre commercial de Rosny pour du shopping ou pour boire un verre avec mes amies. Après les travaux ce sera plus rapide. En plus, la ligne 11 est très pratique, il n’y a pas beaucoup de problème et il y a pas mal de correspondances. »

Métro parisien : qu’est-ce que le prolongement de la ligne 11 va changer pour vous ?

mairie des lilas ligne 11
A partir de 2022, la station Mairie des Lilas ne sera plus le terminus de la ligne 11. (crédit photo Clicsouris)

En 2022, la ligne 11 du métro sera prolongée de 6 stations à l’Est de Paris jusqu’à Rosny-Bois-Perrier (Seine-Saint-Denis). Nous sommes allés rencontrer les usagers de la station Mairie des Lilas, située sur cette ligne, pour leur demander ce que l’extension allait changer pour eux.

Lydie, 58 ans, secrétaire à la retraite, Paris… Ce sera plus simple d’aller au centre commercial de Rosny

Je suis comblée. Je vais pouvoir aller au centre commercial de Rosny sans faire de changement ! Jusque-là, il me fallait prendre deux métros et un bus. En plus, mon fils vit à Romainville, je vais donc pouvoir lui rendre visite plus facilement. Pour moi, l’extension de la ligne est une aubaine.

Mathieu, 45 ans, ingénieur du son, Les Lilas… Ca va ramener plus de monde

Sur la ligne 11, c’est tranquille, il n’y a pas grand monde, l’ambiance est plutôt détendue comparé à la ligne 2 que j’ai prise pendant 20 ans quand j’habitais à Pigalle. J’ai un peu peur du monde que ce prolongement va engendrer. Mais je vois aussi le côté positif, ces travaux vont moderniser la ligne.

Voir aussi : Travaux de la station Mairie des Lilas : les commerçants font de la résistance

Julien, 28 ans, pâtissier-boulanger, Les Lilas… Ça va accentuer la gentrification

L’arrivée du métro va entraîner une gentrification sur les six nouvelles stations. Les populations qui habitent là depuis longtemps vont être obligées à terme de s’éloigner encore un peu plus de Paris.

Peiyu, 32 ans, serveuse, Romainville… Je vais gagner 20 minutes sur mon trajet

Pour me rendre à mon travail dans le XVIIe arrondissement, je prends le bus jusqu’à Mairie-des-Lilas, puis le métro. Quand tout va bien, je mets une heure ! Le soir, il m’arrive d’attendre le bus un quart d’heure. Alors, un métro à cinq minutes de chez moi, c’est super !

Métro Porte des Lilas en travaux : des commerçants mécontents

Les commerçants se considèrent pénalisés par les travaux Porte des Lilas qui gênent le déplacement des piétons et génèrent une baisse de leur activité.

Dans les effluves de goudron mêlées de gaz d’échappement, les passants slaloment entre les zones de travaux à la Porte des Lilas. Au vacarme habituel de la circulation, s’ajoutent le remue-ménage des grues mobiles et les allées et venues des ouvriers en gilet fluo.

travaux métro porte des Lilas

Porte des Lilas en travaux 26 Septembre 2018 (photo : VirginieR)

Comme dans les autres stations de la ligne 11 du métro parisien, des travaux sont en cours, en perspective de l’ouverture de six nouvelles stations entre Mairie des Lilas et Rosny-Bois- Perrier à l’horizon 2022. Un premier chantier s’étale depuis fin août sur 150 mètres le long de la rue de Belleville où l’on renouvelle les câbles d’alimentation. Un second chantier, avenue de la Porte des Lilas, concerne la création d’un nouvel accès à la station. Les commerçants regardent d’un mauvais œil ces travaux qui entravent la circulation des piétons et découragent la clientèle.

Le kiosquier, situé sur le carrefour à deux pas de la rue de Belleville, déplore la baisse de la fréquentation : « le chiffre a baissé de 10 à 15% depuis le début des travaux. Mes clients sont souvent des femmes âgées, elles ont du mal à venir, elles ont peur des voitures, ça les dissuade. » Le buraliste de l’avenue de Belleville est mécontent lui aussi, il n’a pas de « pont lourd » devant son échoppe, contrairement au restaurant japonais un peu plus loin. Les «ponts lourds», ce sont ces plaques posées au-dessus de la tranchée qui permettent aux passants d’accéder au magasin sans faire un long détour.

Côté Porte des Lilas, les travaux pour la nouvelle sortie de la station ont démarré en février 2018. Chef de chantier en génie civil, Thierry Duval, dont le rôle est aussi de dialoguer avec le voisinage, se veut rassurant : « ça se passe plutôt bien avec le voisinage. » Mais Ahmed qui travaille à la boulangerie Aux Délices des Lilas signale des désagréments : « J’habite au-dessus de la boulangerie et ils ont sorti les marteaux piqueurs à deux heures du matin cette nuit, la police a dû intervenir !»

Un peu plus loin, en longeant l’avenue de la Porte des Lilas, de l’autre côté du périphérique, le Pub irlandais Corcoran’s est épargné par le vacarme des travaux. Le serveur du Pub se frotte les mains : « la création de la nouvelle sortie de la station de métro va drainer plus de monde. En plus nous ne subissons aucun désagrément lié aux travaux. »

 

Station Pyrénées : les travaux du métro se poursuivent

Les travaux ont démarré le 12 Septembre du côté impair de l’avenue Simon Bolivar au niveau de la station Pyrénées, impactant les usagers du métro et la circulation dans ce quartier situé à la limite du 19ème et du 20ème arrondissement de Paris.

travaux métro Pyrénées Aout 2009

Avenue Simon Bolivar Août 2009 (Crédit Photo : Clicsouris)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux se poursuivent à la station Pyrénées du métro parisien, dans le cadre du projet de prolongement de la ligne 11. Après une première phase de travaux achevée du côté des numéros pairs de l’avenue Simon Bolivar, le chantier s’attaque depuis le 12 Septembre au côté impair. Pendant cette nouvelle phase prévue pour durer 28 mois, la sortie numéro 3 de la station sera fermée et une partie de l’avenue mise en sens unique. Deux nouveaux accès vont être créés de part et d’autre de la chaussée. Mais le gros des travaux sera de creuser les galeries souterraines des futurs couloirs de circulation pour adapter la station à l’arrivée des nouvelles rames.

La ligne 11 du métro, qui relie aujourd’hui Châtelet à la Mairie des Lilas, sera prolongée jusqu’à la gare RER de Rosny Bois-Perrier à l’horizon 2022 afin de faciliter les déplacements dans l’Est parisien et en Seine-Saint-Denis. Un deuxième tronçon est prévu jusqu’à Noisy-Champs avec mise en service prévue pour 2025.

Le projet prévoit aussi l’augmentation de la fréquence des rames avec un métro toutes les 1 minute 45 en heure de pointe. Par ailleurs, le renouvellement en totalité des rames doit permettre une hausse de la capacité de transport. Des conditions de transport améliorées sont donc attendues, une perspective qui devrait aider les usagers de la ligne 11 à patienter jusqu’à la fin des travaux.

 

Travaux de la station Mairie des Lilas : les commerçants font de la résistance

travaux mairie des lilas02
Une communication visuelle a été installée sur le chantier pour rappeler aux passants et aux clients que les commerces sont ouverts. (photo Auguste André)

Dans le contexte du prolongement de la ligne 11 du métro, la RATP a également lancé des travaux de modernisation sur les stations existantes. Le chantier à ciel ouvert de la station Mairie des Lilas occasionne depuis mai 2017 un bouleversement notoire sur la voirie. Les commerçants du boulevard de la Liberté redoublent d’énergie et d’ingéniosité pour limiter la baisse de leur chiffre d’affaires.

Au milieu du vacarme et des grues, Maurice, propriétaire d’une agence immobilière sur le boulevard de la Liberté aux Lilas (Seine-Saint-Denis) attend son rendez-vous de pied ferme. Depuis des mois, il perd des clients. Il a donc fait appel à un chargé d’information de la RATP pour pouvoir installer dans le quartier des banderoles rappelant que son établissement est ouvert.

Enseignes occultées, circulation interdite, places de stationnement supprimées, bruit et poussière… Sur le boulevard de la Liberté, à l’occasion du prolongement de la ligne 11, la fréquentation des commerces est sérieusement impactée par les travaux de la station de métro Mairie des Lilas. Au milieu de ce chaos urbain, qui ne prendra pas fin avant 2020, les commerçants redoublent d’inventivité pour ne pas perdre leurs clients.

travaux mairie des lias01
Sur le boulevard de la Liberté, la circulation est entièrement interrompue depuis plus d’un an. (photo Auguste André)

Casquette de titi parisien et tablier rouge, Loïc mise sur la solidarité pour tenir le coup dans sa fromagerie : « Avec les travaux, les gens viennent moins. Il a fallu se retrousser les manches ! Je fais de la communication, je distribue mes flyers aux autres commerçants, on s’entraide et on s’envoie nos clients. »

« On a perdu 30% de notre chiffre d’affaires »

A deux pas de là, Sandrine, fleuriste, se montre pragmatique : « Avec l’impact des travaux sur mon chiffre d’affaires, je limite l’embauche, j’ai juste une employée à mi-temps. Heureusement que je n’ai pas de concurrence dans le quartier ! » Comme ses voisins, elle doit supporter le bruit et la saleté. « J’ai râlé sur les réseaux sociaux quand les travaux ont occasionné d’énormes poubelles devant mon magasin. Ca n’a pas traîné, ils ont rapidement fait le nécessaire ! »

En face, la vitrine de la boutique Optic Duroc est vide. Jessica et Megane, les deux jeunes vendeuses, ont été obligées de réorganiser le magasin : « Sur le boulevard, les gens pensent que nous sommes fermés. Heureusement, on a aussi une vitrine sur la rue de Paris ! On a donc déplacé tous nos produits d’un seul côté. Mais on a quand même perdu 30% de notre chiffre d’affaires… »

Michel, le propriétaire de l’agence immobilière, a enfin été rejoint par le chargé d’information de la RATP pour convenir des emplacements stratégiques de ses futures banderoles. En outre, comme tous les commerçants impactés, il espère que son dossier d’indemnisation à la RATP sera rapidement validé.

Voir aussi le micro-trottoir des usagers de la station Mairie des Lilas : Qu’est-ce que le prolongement de la ligne 11 va changer pour vous ?

Début des travaux d’accessibilité au métro Télégraphe à Paris

Coup d’envoi. Dès aujourd’hui et jusqu’à la mi-mai 2020, la construction d’une nouvelle bouche de métro équipée d’un ascenseur débute à l’angle des rues de Belleville et du Docteur Potain, Paris 19ème. Le terrain est préparé, les premiers coups de pioche ne vont pas tarder. Le but ? Faciliter l’accès des transports publics aux personnes à mobilité réduite. Télégraphe, comme 97% des stations du réseau RATP, ne dispose en effet d’aucune entrée par ascenseur, la rendant impraticable pour les usagers en fauteuil roulant.

Photo 4/3 symétrique d'un l'escalier mécanique, vide, avec un point de fuite central.

L’escalateur de la station Télégraphe ne sera bientôt plus le seul accès à la station de métro parisienne (ligne 11). – CC Ralf.treinen on Wikimedia Commons

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du prolongement de la ligne 11. Plus précisément, du volet d’adaptation et de modernisation des installations. Un projet qui représente un investissement de 214 millions d’euros, co-financés par la région Île de France, la Mairie de Paris, l’État et la RATP.

“Pendant les travaux, tout est mis en œuvre pour limiter les nuisances”, assure-t-on dans la Lettre Infos Riverains – Télégraphe du mois de Septembre. Si vous habitez le quartier, Christophe Servat, chargé d’informations de la RATP, se tient à votre disposition pour répondre à vos questions par mail dans la rubrique contact du site prolongementligne11est.fr.

La station Télégraphe, créée en 1935, a accueilli deux millions trois-cent quatre-vingt mille voyageurs en 2017. En France en 2015, les personnes à mobilités réduites représentaient 13,5% de la population, dont 2 à 3% en fauteuil roulant.

 


Autres articles sur le sujet
· Prolongement ligne 11 : Les travaux de la station Serge Gainsbourg transforment la Cité des Sentes aux Lilas
· Ligne 11: Les riverains du quartier Henri Dunant aux Lilas s’expriment