Ligne 11: Les riverains du quartier Henri Dunant aux Lilas s’expriment

Que va changer la nouvelle station Serge Gainsbourg pour vous qui résidez dans le quartier Henri Dunant aux Lilas ? 

 

Tayep, 45 ans, gérant du bistrot Le Royal : « perdu la moitié de mon chiffre d’affaire » 

J’aimerais voir ce que donnera cette nouvelle station. Mais pourvu que ces travaux finissent ! En un an, ils m’ont fait perdre la moitié de mon chiffre d’affaire ! Avant, c’était noir de monde sur ma terrasse. Pleins d’enfants jouaient. Aujourd’hui, ils ont peur des travaux. Un bus ramassait une vingtaine de personnes ici. Il n’est même plus en service…

Brahim, 19 ans, étudiant : « Je vais gagner 15 minutes le matin » 

Je mets 45-50 minutes le matin pour me rendre à la fac de Dauphine (Paris XVIe). Je traverse tout Paris. Avec la station Gainsbourg, je n’en mettrai que 30. Elle m’économisera la marche jusqu’au métro le plus proche. Je gagnerai un quart d’heure de sommeil ! Dommage que je n’en profite que pour dernière année de fac…

Noël, 45 ans, comptable : « j’arrêterai la voiture » 

Le jour où la ligne 11 arrive aux Lilas, j’arrête la voiture. Encore aujourd’hui, je la prends pour aller travailler à Paris. Une vraie galère pour entrer dans la ville et y circuler. Chaque matin, je suis nerveux au volant. Pas idéal pour débuter une journée. Encore 4 ans de patience et je rendrai les clefs…

 

Propos recueillis par Geoffrey Fernandez et Raphael Roland-Levy

 


Autres articles sur le sujet
· Prolongement ligne 11 : Les travaux de la station Serge Gainsbourg transforment la Cité des Sentes aux Lilas
· Début des travaux d’accessibilité au métro Télégraphe à Paris

Prolongement ligne 11 : Les travaux de la station Serge Gainsbourg transforment la Cité des Sentes aux Lilas

Dans le cadre du prolongement de la ligne 11 du métro parisien, nous sommes allés à la rencontre des riverains d’un quartier HLM aux Lilas, au nord-est de Paris, où se construit depuis 16 mois la station Serge Gainsbourg. Il y a 40 ans, le quartier n’était composé que de pavillons et s’appelait Cité-jardin. Aujourd’hui, les travaux compliquent la vie des commerçants et annoncent le changement.

Le coeur du quartier de la cité des Sentes, aux Lilas, c’est sa promenade arborée, toute proche de la future station de métro Serge Gainsbourg, sur la ligne 11 du métro. L’ouverture n’est prévue qu’en 2022. Mais depuis que les travaux ont commencé il y a seize mois, l’endroit dépérit.

Au premier plan une allée arborée. Derrière, deux tours d'immeubles bétonnées

Les tours HLM de la Cité des Sentes et leur promenade centrale – ©Ville des Lilas

Dans les traversées piétonnes qui relient immeubles et école maternelle, trois vieilles dames sont assises sur un banc, devant la crèche. Jeanette, 81 ans y a ses habitudes. “Je vis là depuis 47 ans, après tout”, “moi aussi !”, s’écrie Maryse à sa gauche. D’un ample geste du bras elle désigne les cinq barres HLM.  “Quand je suis arrivée dans la première barre (NdA : en 1971¹) tout ça autour, ce n’étaient que des pavillons”.

Mais, sur la route qui mène à l’actuel terminus, à Mairie des Lilas, en dix minutes de marche, les jeunes se projettent déjà dans l’avenir. Maxime, lycéen de seconde se rend à pied dans son établissement. Le métro sera son ticket pour la faculté de droit qu’il espère intégrer dans Paris. Pour Kader, 23 ans, qui se déplace en scooter mais va travailler en métro quotidiennement, ce seront vingt minutes gagnées chaque jour. Accéder à la station Châtelet, aujourd’hui, ce sont 24 minutes par bus et métro sur la ligne 11. En 2022, il n’en faudra plus que 16.

De l’autre côté de la rue, désormais fermée à la circulation, on trouve un centre commercial abritant un franprix, une boulangerie, un tabac et aux moins deux enseignes fermées. Un mot scotché à la vitre indique “ré-ouverture le 17/09”. C’était il y a une semaine. Au café qui fait l’angle, le sol autour de l’unique table en terrasse est jonché de mégots et de sucrettes déchirées. Le patron, Tayep, 45 ans, ne se donne même plus la peine de balayer : “C’est dur, il n’y a plus personne. Le bus accordéon qui déposait il y a un an encore une quinzaine de personnes toutes les dix minutes ne passe plus devant le café”. Alors qu’il scrute le chantier, il reste partagé entre optimisme et désespoir. “Je suis curieux voir ce que ça va apporter, dans 4 ans. Si nous sommes toujours là”.

 


Références
¹. L’habitat aux Lilas, “De la Cité-jardin au quartier des Sentes”, mai 2013, http://www.ville-leslilas.fr/dossiers/10-0-508/de-la-cite-jardin-au-quartier-des-sentes


Autres articles sur le sujet
· Début des travaux d’accessibilité au métro Télégraphe à Paris
· Ligne 11: Les riverains du quartier Henri Dunant aux Lilas s’expriment