Exemples de brèves

La Franco-Luxembourgeoise Déborah de Robertis devra comparaître devant la justice en mai pour exhibition sexuelle après s’être exposée nue à l’entrée de la grotte de Lourdes. Vendredi, elle s’y était placée, mains jointes et tête couverte d’un voile bleu. Elle a été interpellée par la police puis placée en garde à vue. Évoquant “un acte prémédité, lié à une démarche prétendument artistique” et déplorant “un tel mépris”, le sanctuaire de Lourdes a annoncé porter plainte. La jeune femme a déjà fait l’objet de rappels à la loi pour s’être dénuée devant le Musée d’Orsay devant l’Olympia de Manet et L’Origine du Monde de Courbet.

Le Figaro, 3 septembre 2018

“Le président américain a indiqué, dans la nuit du mardi 28 août, sur Twitter, que c’était la Chine qui avait piraté la messagerie de Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle de 2016, sans fournir de détails. Le renseignement américain avait conclu, en janvier, à la responsabilité de la Russie. Douze Russes ont été inculpés en juillet par un grand jury dans cette affaire.”

Le Monde, 30 août 2018 (avec Afp)

La première ministre britannique Theresa May a indiqué hier lors d’une visite en Afrique du Sud qu’elle souhaitait faire de son pays le premier investisseur occidental en Afrique pour compenser les pertes économiques attendues du Brexit. Depuis le référendum de juin 2016, Londres multiplie les contacts diplomatiques pour préparer les accords commerciaux qui viendront se substituer à ceux de Bruxelles.

La Croix, 29 août 2018

L’Afrique du Sud a décidé de mettre entre parenthèse son projet de nucléaire civil et privilégiera les énergies renouvelables pour sortir de sa dépendance au charbon, a annoncé lundi le ministre de l’Énergie. Au pouvoir jusqu’en février, l’ex-président Jacob Zuma avait lancé un projet de six à huit nouveaux réacteur pour une capacité de 9600 mégawatts (MW). mais le coût faisait polémique. La Russie, la France, la Corée du Sud et les États-Unis, étaient sur les rangs.

Les Échos, 28 août 2018

Le Néerlandais Jos Brech, 55 ans, a été arrêté, dimanche, dans une zone montagneuse à 50 km de Barcelone, après avoir été reconnu sur une photo par un témoin. Vingt ans après le meurtre du petit Niky Verstappen, qui avait bouleversé les Pays-Bas, le suspect, un expert en survie qui s’était notamment caché dans les Vosges, était recherché par toutes les polices d’Europe. Il devrait être extradé prochainement dans son pays d’origine.

Le Parisien/Aujourd’hui en France, le 28 août 2018