Exo Ehpad Céline

SUR LA UNE :

Surtitre 
Burn-out chez les aides-soignantes de l’Ehpad des Opalines (55)

Titre
Les employées sont en grève depuis trois mois (45)

3 idées-clés
> Les grévistes protestent contre des conditions de travail épuisantes qui ne leur permettent pas de bien traiter les résidents. (129)
> Seules les aides-soignantes en CDI s’autorisent à faire la grève. D’autres employées, qui enchaînent les contrats précaires, font profil bas. (121)
> La situation des Opalines est loin d’être une exception. Elle correspond à la moyenne nationale, avec 55 professionnels pour 100 résidents. (138)

PAGE 14

Titre
Des employés d’Ehpad au bout du rouleau (41)

Chapô
Depuis trois mois, des aides-soignantes de l’établissement des Opalines, dans le Jura, tiennent le piquet de grève. Le personnel proteste contre le sous-effectif et les conditions de travail exténuantes. (204)

Exergue
« On ne se bat plus seulement pour des sous, mais pour la dignité. » (63)
Anne-Sophie Pelletier, porte-parole du mouvement

Légende
Les employés des Opalines, soutenus par le CGT et la CFDT, ont démarré leur grève le 3 avril. (94)

Inter 1
Des résidents négligés (23)

Inter 2
Peur du conseil disciplinaire (29)

 

 

 

EXO EHPAD ALICE

LA UNE

Surtitre : Maison de retraite de la honte : personnel en grève (52 )

TITRE :   Enquête sur la brutalité ordinaire d’un Ehpad  48

Les 3 points essentiels : ( 380 signes )

  • -Depuis 100 jours, une dizaine d’aides-soignantes sont en grève à Foucherans dans le Jura. La direction ne veut rien céder.
  • De peur d’alarmer leurs enfants, les résidents de l’Ehpad n’osent pas se plaindre des condition de vie déplorables.
  • À cause du manque de personnel, le secteur de la gériatrie compte plus d’accidents et de maladies professionnelles que celui du BTP.

———————————————————————————————————

 

TITRE :  Ehpad, le cri d’alarme des aides-soignantes  ( 43 signes)

CHAPÔ : Cela fait cent jours qu’une dizaine de salariées d’un Ehpad sont en grève, dans l’indifférence la plus totale. Florence Aubenas est allée à leur rencontre à Foucherans et nous livre une réalité glaçante.

INTER 1  : « On ne les met pas au lit, on les jette. » 38s

Inter 2 : « On se bat pour la dignité »  ( 25)

Relance :( 64 signes)

« Un risque important existe d’atteintes aux droits fondamentaux »

Jean-Marie Delarue, contrôleur des lieux de privation de liberté

 

Légende :

Piquet de grève aux Opalines. À Foucherans dans le Jura, les aides-soignantes iront jusqu’au bout.

 

Exo Ehpad / Le monde François Husson

Surtitre (50 signes)

Les insuffisances du financement de la dépendance des seniors (53)

Titre 40 signes sur 3 lignes

Des aides-soignantes

mènent la grève

la plus longue de France (50)

3 points essentiels en 375 signes sur 15 lignes

Aux Opalines de Foucherans (Jura),

une dizaine d’aides-soignantes

ont cessé le travail

depuis le 3 avril dernier

dans l’indifférence la plus totale.

 

En sous-effectif, ces salariées épuisées

estiment ne pas pouvoir s’occuper dignement

des 77 résidents de cet Éhpad

(établissement d’hébergement

pour personnes âgées dépendantes).

 

Cette crise pointe la délicate équation

financière des Éphad,

gérés par des groupes privés

mandatés par des élus

pas toujours investis.(399)

 

Titre 45 signes sur deux lignes

Aux Opalines, la grève

au service de la dignité (39)

Chapô 190 signes sur 3 lignes

Les aides-soignantes de l’Éhpad de Foucherans (Jura) font grève contre les  bas salaires et le sous-effectif, entre des résidents compréhensifs et une direction braquée qui redoute la contagion de leur action aux autres sites de son groupe. (203)

 

« RELANCE 75 SIGNES SUR 5 LIGNES ÉQUILIBRÉES » PRÉNOM NOM fonction sur une ou deux lignes

« Quinze minutes

pour la toilette,

l’habillement,

le petit déjeuner,

les médicaments » (76)

Une aide-soignante des Opalines

Légende (90 signes)

Depuis plus de trois mois, les grévistes campent chaque jour sur le parking, soutenus par des dons alimentaires. (95)

 

INTER 1 30 SIGNES

« On ne les met pas au lit, on les jette » (31)

INTER 2  30 SIGNES

« Il faut s’écraser. On est des pions » (31)

 

Exo Ehpad Amandine

Surtitre

Conditions de travail en maisons de retraite – 44s

Titre une

« On ne les met pas au lit, on les jette » – 42 s

Point essentiel 1

Aux Opalines, l’Ehpad de Foucherans (Jura), une dizaine d’aides-soignantes mènent une grève depuis plus de trois mois – 118 s

Point essentiel 2

Elles dénoncent un manque d’effectifs ainsi que des conditions de travail indignes pour un salaire au plancher – 110 s

Point essentiel 3

En dépit de leur mouvement, le plus long de France, elles se heurtent à l’intransigeance de la direction ainsi qu’au mutisme de la presse sur leur mobilisation. – 160 s

(total – 388 s)

Titre

Des aides-soignantes à bout de souffle – 38 s

Chapô

Depuis le 3 avril, une partie du personnel de l’Ehpad de Foucherans mène une grève sans fin pour dénoncer des conditions de travail qui ne leur permettent plus de répondre aux besoins des résidents. – 198 s

Inter 1

Cadence, angoisse et culpabilité – 32 s

Inter 2

D’abord une question de dignité – 31 s

Exergue

« Un risque existe d’atteinte aux droits fondamentaux, y compris involontaires. »  Jean-Marie Delarue, contrôleur des lieux de privation de liberté – 81 s + nom

Légende

Installées sur le parking de l’établissement, « les filles » vivent de dons alimentaires. – 89 s

EXO FRILOUX – Jérôme

TITRE 50

Elle empoisonne son riche mari, de 27 ans son aîné  – 50

CHAPÔ 130

Témoin de son agonie, sa fille avait tenté de le soustraire à l’emprise d’Amina qui comparaît devant la cour d’assises de Paris. 128

INTER 20

Il agonise à petit feu 22

 

LÉGENDE 200

Amina, assassin présumé du riche restaurateur Claude Friloux (en médaillon), s’offrait de la chirurgie esthétique avec la fortune de son mari, décédé des suites de surdosages médicamenteux. 189

RELANCE 50

Passée maîtresse dans l’art de la posologie nocive 50

EXO FRILOUX ALICE

 

TITRE :  Elle aurait empoisonné à petit feu son mari malade (51s )

Chapô : (138s )  Le restaurateur parisien de 81 ans, est décédé en 2011. Sa femme, de 27 ans sa cadette,  est accusée de lui avoir lentement donné la mort.

Relance :  Totalement sous la coupe de sa femme, il a glissé vers la mort. (63s)

(Variante courte : Elle l’avait trompée avec d’autres hommes)  (42 s)

Inter : Course à l’héritage  (19s)

Légende (210s)

Amina est accusée d’avoir tué Claude Friloux  juste avant sa mise sous tutelle. Elle avait abondamment pioché dans les comptes bancaires de son mari pour s’offrir de nombreuses opérations de chirurgie esthétique.

 

EXO Procés Friloux Virginie

TITRE (50) :

La veuve empoisonneuse : ouverture du procès (44)

Claude Friloux, empoisonné à petit feu par sa femme (52)

Chapô (130)

Jugée aux assises, Amina est accusée d’avoir préparé des cocktails mortels de médicaments à son mari pour mettre la main sur l’héritage. (136)

Inter (20)

Un héritage bien entamé (24)

Négligence du médecin  (23)

Surveillé par une caméra (24)

Légende (200)

Passée maîtresse dans l’art de la posologie nocive, Amina associait des cachets antivomitifs aux cocktails médicamenteux qu’elle concoctait à son mari, Claude Friloux et qui seraient à l’origine de sa mort.    206

Relance (50)

Elle l’avait trompé ouvertement pendant des années (51)

Exo Friloux Amandine

Titre : La veuve noire va faire face aux assises de Paris – 49 s

Chapô : En 2011, Claude Friloux mourait d’un surdosage médicamenteux. Sa femme Amina est accusée de lui avoir administré les cocktails mortels. – 135 s

Inter : Stratégie de l’isolement – 24 s

Relance : Des cachets antivomitifs pour un traitement efficace – 52 s

Légende : De 27 ans la cadette de son mari, Amina (à droite) était en guerre ouverte avec la fille de Claude, inquiète de l’état de santé de son père. Sujet de la discorde ? Un héritage déjà bien entamé. – 204 s

 

 

Exo Friloux – Sylvia

Titre :  Elle tue son mari malade à coup d’antidépresseurs à fortes doses (54)

Chapô : Affaibli, Claude Friloux allait être mis sous tutelle. Sa femme est accusée de l’avoir tué pour conserver sa mainmise sur ses biens. 136

Légende : 198 Âgé de 81 ans et malade, Claude Friloux était tombé sous la coupe de sa femme, Amina. Elle payait ses chirurgies esthétiques en piochant dans l’assurance vie et les comptes du restaurateur parisien. Crédit photo : Nouveau détective/Document TF1.

Relance : 60 Claude parvenait parfois à garder les pilules dans sa bouche

Inter : 24 Stratégie de l’isolement