Traces du passage des migrants

Dans les allées de la « jungle » de Calais, des centaines de chaussures dépareillées jonchent le sol. Autant de traces du passage des migrants : des hommes, des femmes et des enfants anonymes.

Dans la « jungle » de Calais, les réfugiés vivent dans des conditions déplorables. Le terrain devient très vite boueux, les ordures s’empilent, les abris sont fragiles, souvent peu étanches. Une image est saisissante : partout dans les allées du camp, abandonnées au sol, des centaines de chaussures dépareillées. Autant de traces du passage des migrants : des hommes, des femmes et des enfants anonymes.

Rédacteur : Raphaële Kipen – Photographe : Ben Art'Core