COP21, Ronan Dantec. Qu’est-ce qu’un bon accord ?

Ronan Dantec est sénateur écologiste de Loire-Atlantique et porte-parole climat du CGLU (Cités et Gouvernements locaux unis), principale organisation mondiale de collectivités. Il nous donne un point de vue sur l’issue de la COP21.

Ronan Dantec,
Ronan Dantec, sénateur écologiste de Loire-Atlantique (44), porte-parole climat du CGLU.

Ronan Dantec est partisan d’une vision à long terme, certain que Paris n’est qu’une étape du processus. Son rôle, dans cette conférence, est de veiller à l’amélioration des mécanismes de coopération entre les parties et des processus de discussions entre les États et les acteurs non étatiques.

Sur l’issue de la COP21, Ronan Dantec pense qu’un « bon accord serait un accord qui crédibilise la trajectoire qu’on lui donne, qui insuffle l’envie, à ceux en capacité d’agir, d’être prêts dès lundi. La réduction des émissions de gaz à effet de serre est une action commune qui concerne les territoires, les entreprises et les citoyens. Si tout le monde fait sa propre part du boulot, on va y arriver. Même si l’objectif de 2 °C ne suffit pas, les dynamiques de financement peuvent, elles, nous permettre d’y arriver.
La question des financements reste très complexe. Des sommes astronomiques sont en jeu. On parle en centaines de milliards. Et face à des enjeux financiers aussi colossaux, deux questions se posent : qui paie et qui touche l’argent ? Les grands pays émergents, comme la Chine, doivent-ils participer au financement ? Il semble qu’ils en aient les moyens. Les pays africains veulent des garanties. Le Mali et la Chine sont sur la même liste, mais ils n’ont rien à voir. »

Découvrez les réponses à cette question de Brice Lalonde, Pierre Ducret et Paul Watson.

Rédacteur : Mathieu Rault – Photographe : Gaël Arnaud