Le planning familial, cible de Marion Maréchal-Le Pen

À deux jours du second tour des élections régionales, le planning familial est la cible répétée des attaques de Marion Maréchal-Le Pen, candidate du Front national en région Paca.

Claire Ricciardi, directrice adjointe du plannig familial des Bouches-du_Rhône
Claire Ricciardi, directrice adjointe du planning familial des Bouches-du-Rhône.

Claire Ricciardi, directrice adjointe du planning familial des Bouches-du-Rhône, revient sur les risques que représenterait l’élection de Marion Maréchal-Le Pen.

Quelle est la position du planning familial des Bouches-du-Rhône après les déclarations de Marion Maréchal-Le Pen ?

Notre travail consiste à parler des besoins des femmes, des jeunes et à promouvoir l’égalité homme-femme. Marion Maréchal-Le Pen attaque notre contribution à l’amélioration de la société. Ses déclarations envoient des signaux négatifs.

La candidate du FN reproche à votre association d’être politisée. Qu’en pensez-vous ?

Les partis politiques nous instrumentalisent. On retourne le problème. Nous ne sommes pas là pour nous déterminer dans des votes. Mais nous n’allons pas soutenir des candidats qui veulent couper nos subventions. Nous sommes du côté de ceux qui défendent nos valeurs. Si Marion Maréchal-Le Pen est contre, alors nous sommes contre le FN.

De quelle manière la candidate peut-elle agir contre votre association ?

Madame Maréchal-Le Pen peut supprimer les subventions et nous empêcher de faire notre travail. La Région nous permet de financer des actions de prévention. Par exemple, elle nous a demandé d’agir à l’ouest de l’étang de Berre. Nous avons pour cela embauché une personne, mais le poste ne sera pas conservé si Marion Maréchal-Le Pen juge la démarche inutile.

Que représentent les subventions du Conseil régional au planning familial ?

Le planning familial des Bouches-du-Rhône a 1.300.000 € de budget annuel. Le Conseil régional nous subventionne à hauteur de 200.000 €, soit 14 % de notre budget.

Rédacteur : Romain Huck