La COP21 déplace des montagnes

Quel est le programme d’un observateur à la COP21 ? Rencontre avec David Molden, un Américain qui vit au Népal, venu à la 21e COP pour porter la voix des montagnes et des peuples de l’Himalaya.

David-Molden
David Molden, directeur d’ICIMOD, participe à la COP21 en tant qu’observateur et défend « les gens qui vivent dans la montagne ».

David Molden est un spécialiste du développement. Ce docteur en génie civil a travaillé dans de nombreux pays d’Asie pour assurer l’accès à l’eau. Il vit actuellement au Népal où il dirige ICIMOD, un centre international de mise en valeur des zones montagneuses. « Je travaille pour la montagne et pour les peuples de l’Himalaya. Je suis ici car les montagnes sont sous la pression du changement climatique. » Ce matin, il s’accorde un peu de répit en allant à l’espace Générations climat, ouvert au public, « pour rencontrer les peuples indigènes ». Aujourd’hui, des peuples d’Asie y présentent leurs objets traditionnels et leurs revendications.

Aider les gens à survivre

Après le déjeuner, une réunion est prévue avec des membres de la délégation allemande. Puis un discours dans le pavillon indien. « Je dois parler au nom des gens qui vivent dans la montagne. J’espère qu’on arrivera à un bon accord. Et je souhaite qu’on soutienne les mesures d’adaptation au changement climatique pour les pays où il y a de nombreuses zones montagneuses, comme le Népal, l’Afghanistan, la Birmanie, le Bangladesh ». Au Népal, les populations ressentent déjà l’impact du réchauffement climatique. « Il y a la fonte des glaciers, des pluies plus intenses, des inondations et la modification des écosystèmes ».
Il terminera sa journée par une dernière réunion avec le groupe CTCN (Climate Technology Centre and Network), le centre et réseau des technologies du climat, né lors de la 16e COP à Cancún pour assurer la promotion de technologies intelligentes.
« Une journée très chargée », conclut David. Au service « des mesures qui doivent être prises et soutenues, pour aider les gens à survivre. »

Rédacteur et photographe : Rouguyata Sall