Les antinucléaires se retrouvent à Paris et ne désarment pas

Du 7 au 11 décembre, en parallèle à la COP21, la Coalition Climat 21 organise sa Zone d’action climat (ZAC) au Centquatre-Paris. Cette mobilisation rassemble des militant(e)s venu(e)s des quatre coins du monde et accueille projections, débats et expositions artistiques.

7 décembre 2015, Henrik, militant antinucléaire, représente son ONG à la Zone d'action pour le climat au 104 à Paris.
7 décembre 2015, Henrik Stern, militant antinucléaire allemand, représente son ONG à la Zone d’action climat au Centquatre-Paris, en marge de la COP21.

Henrik Stern, 38 ans, vient de Gorleben, un petit village entre Hambourg et Berlin. Son ONG, la Bürgerinitative Lüchow-Dannenberg, est ici pour clamer que le nucléaire n’est pas une solution à la crise climatique. « Nous sommes un collectif d’ONG antinucléaires du monde entier. Nous avions déjà travaillé ensemble à Copenhague, et j’ai peur que nous soyons amenés à retravailler ensemble. C’est une problématique internationale : l’uranium peut venir d’Australie, être stocké dans un autre pays, et envoyé dans une autre partie du monde. »  Son engagement vient d’un projet d’enfouissement de déchets nucléaires à proximité de son village, qui résiste depuis quarante ans. « Si on veut agir contre les déchets nucléaires, le premier pas est de stopper leur production. »

Découvrez les portraits de Kate Mc Neely et David Kureeba, autres militants présents au Centquatre-Paris.

Rédacteur : Rouguyata Sall – Photographe : Gaël Cloarec