Régionales. En Normandie, le FN continue sa percée

Le Front national a continué sa percée en Normandie ce 6 décembre. Hervé Morin, de la liste Union de la droite, arrive en tête au premier tour des élections régionales avec 27,91 % des suffrages, contre 27,71 % pour le FN. Un écart de seulement 2.239 électeurs. Dans l’Eure, à Vernon et Saint-Marcel, la deuxième place du FN laisse un goût amer.

Dans l'Eure, à la mairie de Vernon, 19 h 30 : les résultats des régionales s'affichent au mur après le dépouillement.
Dans l’Eure, à la mairie de Vernon, le 6 décembre à 20 heures : les résultats des régionales s’affichent au mur après le dépouillement.

À 18 heures, dans la salle de dépouillement de Saint-Marcel, bourg de 5.000 habitants, les conseillers municipaux rient de moins en moins. Les bulletins « Normandie bleu Marine » sortent des enveloppes à un rythme soutenu, talonnant ceux de la liste « Normandie conquérante » du candidat des Républicains, de l’UDI et du MoDem, Hervé Morin. La pile de bulletins en faveur de Nicolas Bay, secrétaire général du parti frontiste, s’épaissit. Le vote FN n’est pas une surprise pour les conseillers du bureau de vote, mais ils ne s’attendaient pas à un score si élevé.

À 19h30, les jeux sont faits. Dans la salle du conseil, les résultats par bureau de vote sont projetés sur le mur. Chaque nouveau résultat est l’occasion d’une douloureuse exclamation collective. Le maire DVD (Divers droite) annonce, résigné, les résultats définitifs de son bureau de vote : « 28 % pour le FN, 29 % pour Morin, 22 % pour la gauche ». Il fouille dans les archives de son ordinateur : « Il y a cinq ans, le FN n’avait fait que 11 %. » Le constat est accablant : le Front national a convaincu plus d’un habitant sur quatre.

« Même à la ZUP, ils ont voté FN »

À 20 heures, à Vernon, ville voisine de 25.000 habitants, même désarroi. Dans la salle des mariages de la mairie, les conseillers et quelques Vernonnais impatients attendent l’ensemble des résultats. Malika, militante à droite sans carte de parti, vote dans le quartier HLM. Elle vient de prendre connaissance du score du FN dans son bureau de vote : « Ce score… chez nous… Ça fait mal. » Aziz, qui travaille aux services de la municipalité, ironise avec ses collègues : « Si même à la ZUP (zone à urbaniser en priorité), ils ont voté FN, c’est qu’on peut dire qu’ils sont bien intégrés. »

IMG_0915 copie
En Normandie, le FN a remporté 27,71 % des voix au 1er tour des élections régionales, le 6 décembre.

 

À 20h30, les résultats de Vernon tombent : 24 % pour le FN. Vernon affiche un score moins élevé que Saint-Marcel, commune plus rurale. Hervé Morin totalise 35 % des suffrages, ce qui laisse à sa colistière Nathalie Lamarre le loisir de valoriser la performance de l’Union de la droite : « Les Vernonnais ont voulu confirmer la confiance qu’ils nous avaient accordée aux municipales et départementales. » Mais elle ajoute : « Le triste record du Front national est le résultat de la politique désastreuse de la gauche. »

« Si le FN passe, ça m’est égal »

Quelques heures plus tôt, au bureau de vote de la ZUP de Vernon, les électeurs ne communiquent pas leur vote à la sortie des urnes. Jacqueline, 66 ans, déclare : « C’est la dernière fois que je vote, après c’est fini. Aucun politique ne fait rien pour nous. » Manuel, 64 ans, a délaissé le Parti socialiste : « Je vote PS. Mais pas cette fois… Les frontières, je suis d’accord pour les remettre. Et les mosquées, d’accord pour les fermer. »
Une chose est sûre, le FN ne fait plus peur à personne. Fatima, 48 ans, assistante d’éducation, explique avec conviction : « Je ne vote pas FN, mais franchement, s’ils passent, ça m’est égal. Comme les autres n’y arrivent pas, peut-être qu’ils vont réussir. » Imade a voté Front de gauche et dit ne pas s’inquiéter de la victoire du parti d’extrême droite : « Aux régionales, ça ne me tracasse pas plus que ça. »

Rédacteur et photographe : Séverine Maublanc