Grenoble : des distributeurs d’histoires courtes pour des temps d’attente moins longs

Plus d’attentes dans les lieux publics passées à regarder en l’air ou sa page Facebook sur son smartphone. Place à la culture ! Depuis quelques jours, Grenoble expérimente des distributeurs publics d’histoires courtes, une première dans l’édition en France, selon son concepteur.

Un distributeur d'histoires courtes, le 12 octobre 2015 à Grenoble. Photo JEAN-PIERRE CLATOT. AFP
Un distributeur d’histoires courtes, le 12 octobre 2015 à Grenoble. Photo JEAN-PIERRE CLATOT. AFP

«L’idée nous est venue devant un distributeur de barres chocolatées et de boissons et on s’est dit qu’on pourrait faire la même chose avec de la littérature populaire de bonne qualité pour occuper de petits temps morts», a déclaré lundi à l’AFP Christophe Sibieude, cofondateur et président de Short Edition, une start-up d’édition communautaire iséroise.

Histoire courte imprimée par une borne spéciale : McCafé, de Mohamed Rezkallah
Histoire courte imprimée par un distributeur : McCafé, de Mohamed Rezkallah

Prototypes loués pendant un an par la municipalité grenobloise, «ces bornes délivrent gratuitement et à la demande un ticket papier sur lequel l’utilisateur peut lire des nouvelles, des BD courtes ou des poèmes que l’on retrouve aussi sur notre plateforme communautaire (ndlr: site internet, application pour smartphones…). Cette dernière met en avant 5.000 auteurs et compte déjà 140.000 abonnés», a-t-il ajouté.

Sur le tableau de bord des appareils, il faut choisir entre trois boutons à actionner, pour des histoires d’une durée d’une, trois et cinq minutes, a constaté un journaliste de l’AFP.

Lire l’article dans son intégralité sur Libération.fr

Pour en savoir plus sur Short Edition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *